Abus d'alcool chez un jeune : que faire ?

6325 Image jeunes alcool

Les cas de jeunes qui consomment de l'alcool de manière excessive, ne sont pas rares. Face à ces comportements à risque, parents et éducateurs ne restent pas les bras croisés mais comment intervenir efficacement ? Quel discours peut avoir un impact positif sur un ado qui remet en question les adultes et leurs limites ? Où trouver des conseils ?

Lorsqu'un jeune éprouve des problèmes d'alcool :

• L'informer des risques

Consommer de l'alcool peut avoir des conséquences bien plus importantes sur la santé d'un adolescent que sur celle d'un adulte. En effet, son organisme n'est pas encore arrivé à maturité sur le plan du développement cérébral et peut donc souffrir davantage de consommations excessives. L'adolescent est également plus vulnérable aux risques d'intoxication et de perte de contrôle. Même si ces risques sont rappelés durant le parcours scolaire, n'hésitez pas à en discuter avec votre enfant.

• Poser des limites

Le plus important est de fixer des règles et limites à ne pas transgresser. Cela n'empêche pas de faire confiance et de laisser une certaine liberté à votre adolescent. Le but est de le responsabiliser.

• Entretenir un dialogue

L'écoute et la confiance sont des éléments indispensables pour conserver une bonne relation avec votre adolescent. En montrant que vous vous intéressez à lui et à ce qu'il fait, et en conservant des activités communes, vous instaurez un lien important entre votre enfant et vous. Aborder la question de l'alcool montre que vous êtes ouvert au dialogue et qu'il peut venir vous parler en cas de problème.

Si la situation se présente, il peut être intéressant d'aborder la question des motivations qui l'ont poussé à boire. En effet, les raisons de boire sont nombreuses, surtout dans une période de changements importants telle que l'adolescence : s'affilier à un groupe de pairs, se démarquer des parents, se sentir plus à l'aise, faire la fête, tester les limites, etc. En comprenant ses motivations à boire, vous serez plus à même de lui offrir votre soutien ou de rappeler le cadre légal.

• Rester objectif et crédible

Il n'y a pas d'âge déterminé pour aborder la question de l'alcool avec votre enfant. Tout dépend de lui, de ses questions, de ses intérêts. Lorsque vous discutez, efforcez-vous de rester objectif, ne vous exprimez pas de manière catégorique.

Dans tous les cas, il est important de ne pas diaboliser l'alcool mais plutôt de garder un dialogue ouvert à ce sujet. Si vous consommez vous-même de l'alcool, ne faites pas l'autruche par rapport à cela mais n'hésitez pas à rappeler le fait que l'organisme d'un adolescent ne réagira pas de la même manière que celui d'un adulte aux consommations d'alcool.

• Se faire aider

Si le dialogue avec l'enfant est difficile à obtenir, encouragez-le à en discuter soit avec une personne de confiance qu'il connaît soit un spécialiste ou une association qui pourra l'informer en toute objectivité. Mais dans tous les cas, gardez une relation positive avec votre ado.

Si la situation devient ingérable, consultez un professionnel. Vous pouvez vous tourner vers des services de première ligne tels que votre médecin traitant, les aides en milieu ouvert ou des services spécialisés dans les assuétudes.

Source : Secunews.be