Que risque-t-on en cas de verbalisation pour état d'ivresse ou imprégnation alcoolique au volant ?

Boire ou conduire : il faut choisir !"

On le dit, on le sait, mais on ne le fait pas toujours. Pourtant, l'ingestion d'alcool altère les facultés d'observation, allonge le temps de réaction, modifie l'aptitude à la conduite et augmente donc considérablement le risque d'accident grave ou mortel, pour soi et pour les autres.

L'éthylomètre utilisé par la police mesure le taux d'alcool dans l'air expiré par les poumons. Il s'exprime en milligramme par litre d'air alvéolaire expiré (mg/l AAE). En fonction de la quantité d'alcool consommée, les amendes peuvent être TRES salées !

  • De 0,22 à 0,34 mg/l AAE : 179 € + interdiction de conduire 3 heures.
  • De 0,35 à 0,43 mg/l AAE : 420 € + interdiction de conduire 6 heures.
  • De 0,44 à 0,49 mg/l AAE : 578 € + interdiction de conduire 6 heures.
  • De 0,50 à 0,64 mg/l AAE : 1.260 € + interdiction de conduire 6 heures. En cas de renvoi devant le tribunal, le juge peut infliger une amende allant jusqu'à 11.000 euros et une déchéance du droit de conduire.
  • A partir de 0,65 mg/l AAE : 1.260 € + retrait immédiat du permis de conduire. En cas de renvoi devant le tribunal, le juge peut infliger une amende allant jusqu' à 11.000 euros et une déchéance du droit de conduire.

Pour les conducteurs professionnels, de 0,09 à 0,21mg/l AAE : 105 € + interdiction de conduire 2 heures.

Pour d'autres renseignements / questions sur les verbalisations, amendes, vous pouvez consulter notre rubrique "amendes circulation".