Contrôles à Comines-Warneton

DSCF6617

Depuis jeudi 11/01 la police locale de Comines-Warneton a procédé à 4 contrôles spécifiques sur le terrain. Le contrôle de personnes sur un lieu de rassemblement comme celui du plateau de la gare ont eu lieu à deux reprises ces jeudi 11 et vendredi 12 janvier. Les objectifs poursuivis par ce type de contrôles sont de maintenir ou de rétablir l'ordre public au moment où les rassemblements sont les plus nombreux (sorties d'école notamment) et de procéder à la vérification d'identités et à la prévention des assuétudes (alcool et drogue).

Pour ce qui est des 2 autres contrôles, la police locale de Comines-Warneton a également participé au « week-end sans alcool ». En effet, vendredi en fin de journée et dans la nuit de samedi à dimanche, des contrôles ont eu lieu sur différents axes du territoire de Comines-Warneton.
Voici les résultats globaux de ces 4 opérations.

Dans le cadre des contrôles de maintien de l'ordre public, parmi les 27 personnes contrôlées, 1 procès-verbal a été dressé pour détention de produits stupéfiants ainsi qu'un procès-verbal pour séjour illégal.

Dans le cadre des contrôles « alcool », 127 personnes ont été contrôlées durant le week-end.
Parmi ces 127 personnes, 8 personnes (0,6%) ont eu un résultat positif et parmi elles, 2 personnes se sont vus retirer immédiatement leur permis de conduire.
Par le biais de ces contrôles, dix procès-verbaux ont été dressés concernant cette fois d'autres infractions de roulage (défaut de permis, de contrôle technique, d'assurance et/ou encore d'immatriculation) et trois personnes ont reçu un procès-verbal d'avertissement.


Nous rappelons aux conducteurs que la limite autorisée est de 0,22 mg d'alcool par litre d'air expiré (0,5 g par litre de sang).
En cas d'infraction, et en fonction de la gravité des faits et du taux d'alcoolémie, soit une amende est remise immédiatement (allant de 105€ à 578€, montant qui sera réévalué à la hausse en cas de défaut de paiement), soit le conducteur en infraction est renvoyé au tribunal qui décidera du montant à payer et qui pourra assortir sa décision d'une déchéance du droit de conduire qui impliquera de repasser à nouveau l'examen théorique et/ou pratique voire de passer un examen psychologique et/ou médical. En 2016, ce sont 18.000 PV qui ont été dressés en Wallonie pour conduite sous influence.

L'alcool au volant reste aujourd'hui un problème majeur d'insécurité routière. Selon l'IBSR, un conducteur dont le taux d'alcool dans le sang est de 0,8 ‰ court 2,5 fois plus de risques d'être impliqué dans un accident. Et ce risque est 22 fois plus important pour un conducteur avec une alcoolémie de 1,5 ‰.
Nous rappelons que les effets de l'alcool sont multiples et commencent à apparaître dès le premier verre : baisse de la vigilance et de l'attention, diminution des réflexes et allongement du temps de réaction, modification du comportement du conducteur, troubles de la coordination et pertes de mémoire, troubles de la vision ou encore fatigue et somnolence.
Enfin, sachez que la loi est plus sévère vis-à-vis des jeunes conducteurs titulaires du permis de conduire depuis moins de deux ans dans le cadre notamment de la conduite sous influence d'alcool, de drogues ou de médicaments (déchéance du droit de conduire prononcée d'office en cas d'amende pénale).

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Pinterest email