10 000 certificats d'immatriculation n'ont pas été reçus par leur propriétaire

Mer 19.04.2017 - 10:08
Certificat dimmatriculation en 2 parties br


La DIV délivre à tout demandeur d'immatriculation un certificat d'immatriculation (CIM) et ce, pour chaque véhicule immatriculé et pour chaque plaque attribuée. Le CIM atteste que le véhicule est immatriculé en Belgique. La délivrance du CIM se fait par envoi postal à l'adresse de la résidence principale du demandeur.
Le CIM (partie « véhicule ») est conservé à bord du véhicule chaque fois que ce dernier participe à la circulation, c-a-d qu'il circule, est à l'arrêt ou stationne sur la voie publique.
Même lorsque le véhicule n'est plus immatriculé, le propriétaire du véhicule conserve le CIM (qu'il soit en une ou deux parties).

La DIV est néanmoins confrontée à un volume de +/- 10.000 certificats d'immatriculation qui n'ont pas été délivrés à leur titulaire par bpost, et qui sont revenus en ses murs. Ceci signifie qu'un grand nombre de titulaires d'immatriculation circulent sans posséder le CIM correct, voire sans CIM du tout !
Une enquête réalisée par la DIV auprès des personnes qui ne sont pas entrées en possession de leur CIM montre les principales raisons suivantes :

  • Oubli d'aller chercher,
  • Déménagement,
  • Pas le temps pour aller chercher,
  • Parti à l'étranger,
  • Croyance que la plaque suffit en cas de changement de véhicule,
  • Refus de l'envoi.


Toute personne qui n'a pas obtenu son CIM via bpost doit se manifester au plus vite auprès de la DIV, à l'adresse mail suivante :retour.div@mobilit.fgov.be
Prière de mentionner clairement le numéro de la plaque ainsi que la modalité de réception (ré-expédition par poste, enlèvement aux guichets de Bruxelles ou dans une antenne).

Image issue de Goca.be

Marathon Speed 24h

Mar 18.04.2017 - 16:03
Radar logo

Ce 19 avril 2017 aura lieu une nouvelle édition du "marathon speed 24h". Il est organisé par la Police Fédérale de la Route et les Zones de Police.

De nombreux contrôles de vitesse seront organisés sur tout le pays, autoroutes et routes secondaires.
Ce marathon de contrôles a pour but de lutter contre la vitesse excessive et inadaptée.
La lutte contre ce phénomène, notamment en ville, est une des priorités du Plan national de sécurité.
Une opération de cette envergure participer à faire évoluer positivement le comportement des automobilistes afin d'augmenter la sécurité sur nos routes.

Pour rappel, lors du dernier marathon, les 3 et 4 octobre derniers, 5,76 % des 415.065 véhicules contrôlés étaient en excès de vitesse.

Un conseil donc: levez le pied ;-)