Enquête de l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes

Ven 02.06.2017 - 14:53

La violence entre partenaires vous suit-elle jusqu'au travail ?

La violence entre partenaires est un problème de société majeur et les personnes qui y sont confrontées en subissent également les conséquences sur leur lieu de travail. L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes souhaite en savoir davantage sur l'impact de la violence entre partenaires sur l'environnement de travail. En collaboration avec les trois syndicats belges (la FGTB, la CSC et la CGSLB), l'Institut a donc lancé une enquête sur les expériences des travailleurs en matière de violence entre partenaires.

Afin d'avoir une idée plus précise de l'étendue et de l'impact de la violence entre partenaires sur l'environnement de travail, l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes mène une enquête nationale, en collaboration avec l'Université de Western Ontario au Canada et les syndicats belges (la FGTB, la CSC et la CGSLB). Dans cette enquête, les travailleurs sont interrogés sur leurs expériences en matière de violence entre partenaires, sur l'impact de celle-ci sur leurs activités, sur le soutien dont ils ont bénéficié et sur le rôle que l'environnement de travail peut éventuellement jouer dans ce cadre.

L'Institut invite tous les travailleurs à participer à cette enquête, même si ceux-ci n'ont pas été confrontés personnellement à la violence entre partenaires. Toute personne âgée de 18 ans ou plus peut y participer anonymement. Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour compléter l'enquête ou obtenir de plus amples informations à son propos : https://uwo.eu.qualtrics.com/jfe/form/SV_4SMteqj4neg4Xfn?Q_Language=FR

Les résultats de l'enquête et les recommandations concrètes de l'Institut seront présentés lors d'une journée d'étude organisée à l'automne 2017.

Combien de travailleurs sont confrontés à la violence entre partenaires ?

La violence entre partenaires est un phénomène fréquent parmi les travailleurs. « Selon les chiffres 2014 de l'Agence des Droits fondamentaux de l'Union européenne, en Belgique, 42% et 21% des femmes actives ont été victimes, respectivement, de violences psychologiques et de violences physiques commises par leur partenaire, depuis l'âge de 15 ans. Ce qui signifie que presque chaque employeur peut être, ou a déjà été, confronté à un travailleur victime de violence entre partenaires. » insiste Michel Pasteel, le directeur de l'Institut.

Impact sur l'environnement de travail déjà démontré à l'étranger

Les études menées à l'étranger ont déjà montré que la violence entre partenaires a un impact sur l'environnement de travail. Selon une étude canadienne, 81,9% des victimes ont signalé que leurs activités professionnelles avaient été négativement influencées par les faits vécus. 28,9% des collègues ont indiqué avoir été inquiets ou stressés par la situation familiale empreinte de violence de leur collègue. Dans 53,5% des cas, la violence s'est même manifestée sur le lieu de travail.

La diffusion de cette enquête bénéficie du soutien des instances suivantes :

-Le Réseau des responsables en ressources humaines des Organismes d'Intérêt Public ;

-Le Réseau fédéral Diversité ;

-Le Réseau Personnel et Bien-être du Service Public Fédéral Stratégie et Appui ;

-Le Réseau PreviUs.be ;

-La Défense ;

-L'Association pour la Psychologie du Travail et des Organisations ;

-Le Conseil de l'Egalité des Chances ;

L'enquête a été rendue possible par Barb MacQuarrie du « Centre for Research & Education on Violence against Women & Children » de l'Université de Western au Canada.

Créé en décembre 2002, l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes est l'institution publique fédérale indépendante qui a pour mission de garantir et de promouvoir l'égalité des femmes et des hommes, de combattre toute forme de discrimination ou d'inégalité fondée sur le sexe, et ce par l'élaboration et la mise en œuvre d'un cadre légal adapté, de structures, de stratégies, d'instruments et d'actions appropriés. L'Institut vise à ancrer l'égalité des femmes et des hommes dans la société pour qu'elle devienne une évidence dans les mentalités et les pratiques

Marathon Speed : Résultats

Jeu 20.04.2017 - 18:04

Voici les résultats du Marathon Vitesse mené par nos services ce mercredi 19/04/17 :
- 2964 véhicules ont été contrôlés et 115 étaient en infraction (105 n'ont pas respecté les limitations de vitesse)
- 3 retraits de permis de conduire pour une durée de 15 jours (vitesse mesurée : 92,5, 95 et 97 km/h
- 3 PV pour défaut de contrôle technique, 3 pour défaut d'assurance et 1 PV pour défaut d'immatriculation
Ces chiffres montrent l'importance d'effectuer des contrôles en matière de sécurité routière, l'une des priorités de notre Plan Zonal de Sécurité

Des contrôles d’identité renforcés pour plus de sécurité

Mar 11.04.2017 - 17:28

Depuis le 7 avril 2017, les Belges, les ressortissants de l'UE et les membres de leur famille qui sortent de l'espace Schengen ou souhaitent y entrer seront soumis à des contrôles frontaliers plus stricts dans les aéroports, les ports maritimes et les gares ferroviaires internationales. Ces changements pourraient entraîner un allongement des délais d'attente. La Police Fédérale entend informer tout un chacun à ce sujet afin de permettre à tous de partir en voyage en toute sérénité.

Jusqu'il y a peu, franchir le contrôle aux frontières était une procédure assez simple. De manière générale, les policiers contrôlaient la validité et l'authenticité du document d'identité des voyageurs et s'assuraient que la photographie figurant sur celui-ci correspondait au visage de la personne qu'ils avaient devant eux.

Rien ne change pour les voyages à l'intérieur de l'espace Schengen. En revanche, le nouvel article 8.2 du code frontières Schengen prévoit un renforcement des mesures de sécurité : lors du contrôle de tout voyageur entrant ou sortant de l'espace Schengen, la police des frontières devra désormais consulter systématiquement les bases de données policières. Ces contrôles concerneront notamment les personnes se rendant aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Afrique et en Asie, de même que dans d'autres destinations touristiques en dehors de l'espace Schengen. En cas de hit (personne connue/signalée), le voyageur sera soumis à un contrôle approprié. Naturellement, de telles procédures prennent du temps.

Ces contrôles renforcés aux frontières seront d'application à tous les points de passage frontaliers de l'espace Schengen, plus particulièrement les aéroports de Bruxelles-National (Zaventem), Bierset, Gosselies, Deurne, Ostende et Wevelgem. Ils s'appliqueront également à toutes les personnes prenant le train pour Londres ainsi qu'à toutes celles et ceux souhaitant entrer dans l'espace Schengen ou en sortir via les ports de Gand, Anvers, Ostende, Zeebruges, Blankenberge ou Nieuport. Les délais d'attente devraient donc s'allonger à ces endroits.

Nous invitons dès lors tous les voyageurs à se préparer à ces nouvelles mesures et à arriver suffisamment tôt à l'avance, de manière à pouvoir entamer leur voyage sans problèmes.

Plus d'infos ? http://www.police.be/fed/fr/actualites/632-des-controles-didentite-renforces-pour-plus-de-securite