Ontstaan en geschiedenisL’accord Octopus, pris le 24 mai 1998 par le Sénat, avait tracé les lignes directrices du futur paysage policier. C’est avec la publication de la Loi sur la Police Intégrée structurée à deux niveaux du 07 décembre 1998 (LPI) que fut donné le coup de départ de la réforme des services de police.

Les Zones de police furent créées, avec pour conséquence que les services de police des communes d’Anderlecht (1070), Saint-Gilles (1060) et Forest (1190) étaient destinés à fusionner. La Zone de police ‘Midi’, fut créée par Arrêté Royal du 07 février 2002 (M.B. 1 mars 2002).

Le 10 février 2009 le Commissaire Divisionnaire Alphonse Peeters a prêté serment comme nouveau Chef de Corps.

Nous avons une double mission :

  • bâtir un corps nouveau qui réponde aux critères propres à un service de police d’une capitale (partie intégrante de la Région de Bruxelles-Capitale) avec toutes les missions propres à une capitale, en même temps qu’à ceux d’une police urbaine, essentiellement basée sur une structure territoriale, qui exige une approche locale ou "de proximité", basée sur le "partenariat" avec le citoyen (tant habitant que commerçant, navetteur et visiteurs occasionnels), les instances locales, associations et communautés
  • réaliser tout cela sans qu’au cours de ce processus le citoyen ne perde les garanties d’une vie sociale harmonieuse et sécurisée

Le cadre organique a été fixé à 932 membres du personnel, ce qui fait de notre zone la 6ème du pays.  Nous avons démarré le 1er janvier 2002 avec un effectif de 869 personnes, dont 131 ex-gendarmes et 119 civils.

Le nom de la Zone de police ‘Midi’ se réfère à sa position géographique sur la carte de la Région bruxelloise (en réalité plutôt au sud-ouest). Mais on ne peut pas nier le lien avec la Gare du Midi et surtout avec la Tour du Midi, qui se dresse fièrement au-dessus du territoire, comme pour veiller symboliquement sur la sécurité de ses citoyens.